Excite

40 millions d'automobilistes s'en prend aux radars pièges

L'association, qui veut remettre son « audit participatif» au ministre de l'Intérieur Manuel Valls, affirme avoir recueilli plus de 67.000 témoignages depuis le 30 octobre. Elle distingue 10 situations jugées « piégeuses » et propose sept mesures pour permettre une « meilleure acceptation du système ». « Pour qu'une vitesse soit respectée, elle doit être respectable», résume 40 millions d'automobilistes.

Interrogé cette semaine sur RTL, Manuel Valls a répondu: « Il y 66% de morts en moins à proximité des radars, donc je ne faiblirai pas, je ne baisserai pas la garde. On peut s'adresser à la commission nationale de sécurité routière si on estime qu'il y a un abus. Je regarderai avec intérêt les propositions qui aujourd'hui sont faites, mais nous ne pouvons pas baisser la garde. Les radars sauvent des vies. S'il y a ici ou là un radar qui serait inutile, pourquoi pas, mais attention à ce débat. Je me suis fixé pour les années qui viennent de passer de 4.000 à 2.000 morts d'ici à 2020, grâce notamment à la limitation de la vitesse».

Selon l’association 40 millions d'automobilistes, qui revendique 320.000 adhérents, « bien loin de récolter des réactions anti-radaristes, les histoires recueillies sont bien celles d'automobilistes qui ne s'opposent pas frontalement au système mais en dénoncent les excès».

Certains témoignages évoquent par exemple le radar de Saint-Julien-en-Genevois (Haute-Savoie) sur l'autoroute A41, réputé le plus rentable de France, qui flashe les usagers de la route circulant à plus de 50 km/h à 200m de la frontière avec la Suisse. Outre son étude de 32 pages que l'association veut aussi remettre aux députés et sénateurs, 40 millions d'automobilistes publie une carte de l'implantation de 72 radars pièges.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018