Excite

F1 et pilotes français

F1 et pilotes français

Le retour de Romain Grosjean et l’arrivée de Charles Pic en tant que pilotes titulaires en F1 la saison prochaine semblent marquer la fin du déclin de la présence française dans la discipline reine du sport automobile. Malgré les larges succès des pilotes et constructeurs français en rallye, endurance et tourisme, la France quittait peu à peu la F1 ces dernières années : départ de Renault en tant que constructeur, absence du Grand Prix de France et surtout plus aucun pilote français depuis deux saisons. On en finissait par oublier à quel point nos pilotes ont marqué l’histoire de ce sport.

En F1, 66 pilotes français ont déjà pris le départ d’un Grand Prix, un nombre seulement battu par le Royaume-Uni et l’Italie.

Le championnat du monde a été instauré en 1950, année durant laquelle Louis Rosier termina plusieurs fois sur le podium pour terminer quatrième du championnat. C’est Maurice Trintignant, lors du Grand Prix de Monaco 1955, qui décroche la première victoire française ; il doublera la mise en 1958 sur ce même circuit.

Un autre pilote français, Jean Behra, marquera cette période, mais il ne remportera jamais les lauriers de la victoire. Il faudra en fait attendre 1971 pour qu’un autre Français, François Cevert, remporte une course. Star montante de la discipline et, de l’avis de la plupart des observateurs, futur champion du monde, Cevert se tuera lors du Grand Prix des États-Unis 1973, sur le circuit sur lequel il triompha deux ans auparavant.

Malgré sa victoire en 1972 à Monaco, Beltoise est plutôt en fin de carrière et aucun pilote français n’est alors en mesure de figurer au premier plan.

C’est véritablement à la fin des années 1970 que la France sera un formidable vivier de pilotes de pointe dont sept remporteront des Grands Prix entre 1977 et 1983 : Laffite, Depailler, Jabouille, Arnoux, Pironi, Tambay et bien sûr Prost. Hélas, durant cette période faste, Depailler se tue en 1980, et Pironi, alors en tête du championnat, se blesse grièvement en 1982. Mais Alain Prost, en remportant 51 Grands Prix et 4 titres de champion du monde (1985, 1986, 1989 et 1993), deviendra le pilote le plus victorieux de la discipline. Seul Schumacher, plus tard, fera mieux.

Après le retrait de Prost (photo) et malgré une forte présence française au fond de la grille, seuls deux pilotes français sont parvenus à gagner et à durer en F1 : Jean Alesi et Olivier Panis. Un palmarès cependant pauvre en victoires, puisqu’ils n’ont remporté qu’une course chacun et qu’aucune Marseillaise n’est venue attester de la victoire d’un pilote français depuis le Grand Prix de Monaco 1996. Pire, lorsque Panis a quitté la F1 fin 2004, la France s’est retrouvée sans pilote en F1.

Ces sept dernières saisons, seuls 41 des 127 Grands Prix ont vu un Français au départ : Montagny a disputé 7 courses en 2006, Bourdais 27 courses en 2008 et début 2009, et Grosjean 7 courses fin 2009.

Les Français retrouvent la F1

Pour la première fois depuis 2001, nous aurons avec Grosjean et Pic deux pilotes français sur les grilles de départ. Et peut-être même davantage puisque les transferts ne sont pas intégralement décidés et que deux autres pilotes, Vergne et Bianchi, respectivement sous la houlette de Red Bull et Ferrari, lorgnent sur une titularisation.

Ces derniers se sont d’ailleurs illustrés lors des ERDF Masters Kart de Bercy, Bianchi en remportant la première journée, et Vergne la seconde. Il n’est donc pas utopique d’espérer bientôt trouver, en F1, quatre pilotes français, et que le compteur de Français victorieux ne soit enfin plus bloqué à douze !

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2014