Excite

Auto-écoles low cost : ça existe ? Gare aux pièges

Obtenir le fameux carton rose représente un coût important pour la plupart des candidats aux permis de conduire. Pour réduire les frais inhérents à cet examen, de plus en plus de personnes ont recours à l’auto-école low cost. Celle-ci proposant des forfaits de base compris entre 500 et 700 euros attire de nombreux jeunes décidés à apprendre à conduire en passant par son intermédiaire. Les auto-écoles low cost : ça existe mais que valent-elles vraiment ?

Depuis quelque temps, les sites d’annonces proposent une auto-école à des tarifs défiant toute concurrence. Les offres de ces auto-écoles d’un nouveau genre sont alléchantes, affichant des formules à prix cassé pour des cours de conduite en moyenne 40 à 50 % moins chers que dans les auto-écoles traditionnelles.

Certes, les gérants d’auto-écoles low cost disposent de véhicules équipés de double commande et les moniteurs sont généralement en possession du diplôme de moniteur Auto-école. Mais la plupart des gérants proposant des leçons de conduite à prix réduit n’ont pas l’agrément de la Préfecture pour exercer, que seules les auto-écoles traditionnelles sont habilitées à recevoir.

Faut-il se méfier de ce genre de pratique car les auto-écoles low cost : ça existe bel et bien. Bien souvent, les auto-écoles qui proposent des tarifs d’appel très bas attirent bon nombre de jeunes. Mais ces derniers n’ont pas forcément reçu la formation nécessaire lorsqu’ils doivent se présenter à l’examen du permis de conduire. Dans la plupart des cas, il est souvent impossible de suivre plus d’une heure de formation à la conduite par semaine, compte tenu du nombre conséquent de clients inscrits. Il est important de souligner que le taux de réussite de ces candidats à l’examen du permis de conduire est très faible du fait des conditions d’apprentissage défavorables que les auto-écoles low cost accordent à leurs clients. Certains apprentis se trouvent piégés dès lors que l’auto-école exige au préalable le montant de l’inscription et du forfait. En effet, il s’avère – dans la plupart des cas – que les gérants déposent le bilan et disparaissent dans la nature. L’élève n’a alors aucune possibilité de récupérer l’argent engagé, et doit par voie de conséquence opter pour une auto-école agréée s’il désire passer l’examen du permis de conduire. Résultat des courses : il aura déboursé une somme bien plus importante qu’il n’en était question au départ.

Solution pour apprendre à conduire sans se ruiner

Les auto-écoles low cost : ça existe, mais prendre des leçons de conduire par leur intermédiaire n’est pas franchement la meilleure des solutions. Des sociétés disposent de voitures à double commande qu’il est possible de louer pour une durée souhaitée. Cette pratique est légale, et pour en bénéficier, le contrat doit être signé par le tuteur qui est aussi l’accompagnateur. Celui-ci doit être titulaire du permis de conduire depuis plus de 3 ans pour prétendre enseigner des cours de conduite à l’apprenti. De plus, le jeune devra se présenter à l’examen en tant que candidat libre, avec un véhicule homologué (à double commande).

Quant aux tarifs de location de voitures à double commande, ils s’affichent en moyenne à 20 euros de l’heure : un tarif avantageux qui incite de plus en plus de candidats au permis de conduire à opter pour cette solution, à condition toutefois de trouver un accompagnateur compétent pour dispenser une formation à la conduite d’un véhicule.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018