Excite

La perte des avantages fiscaux du Diesel

Les députés européens se sont opposés le 19 Avril dernier à la proposition de la Commission européenne visant à abolir les avantages fiscaux accordés au Diesel. L'augmentation du prix des carburants et la fiscalité expliquent en grande partie ce désaccord. L'abandon des avantages fiscaux du Diesel pourrait avoir des conséquences sur l'économie.

La Commission Européenne propose que les taxes de l'énergie soient divisées en deux parties. L'une concerne les émissions de CO2 et l'autre est basée sur la quantité d'énergie consommée. L'Europe espère ainsi aider l'Union Européenne à lutter contre le changement climatique. Elle vise à promouvoir l'utilisation des sources d'énergie renouvelable, à participer à l'évolution technologique et à l'investissement dans l'écologie.

Toutes ces mesures sont censées être mises en place courant 2013, mais la majorité des députés européens a voté contre la neutralité fiscale. Si ce dispositif était adopté, il conduirait sans doute à une hausse des produits des carburants. Etant donné la conjoncture économique actuelle et l'érosion du pouvoir d'achat, la décision de supprimer les avantages fiscaux du Diesel aurait une incidence sur l'économie.

La majeure partie des députés qui ont désapprouvé le changement de fiscalité jugent que cette mesure mettrait en danger l'économie automobile en Europe. Ce bouleversement pourrait engendrer une baisse de l'ordre de 20 % des ventes de véhicules Diesel et de surcroît une augmentation de CO2 de 4 g/km. Ce n'est pas pour rien si les constructeurs Automobile investissent de plus en plus dans la motorisation Diesel.

Il va de soi que – si la décision de la Commission Européenne était adoptée - la fiscalité du Diesel augmenterait de 9 %. Ce qui pourrait faire grimper les prix à la pompe de 22 à 23 centimes d'euro pour le carburant le plus utilisé en Europe.

Les propositions du gouvernement

Plutôt que de toucher aux avantages fiscaux du Diesel, le gouvernement a proposé d'autres solutions : celles-ci concernent l'exonération temporaire de l'électricité pour la charge des véhicules hybrides rechargeables ou électriques ; ce qui permettrait de relancer les ventes Automobile Diesel. Il est toutefois impossible de savoir si le projet de Bruxelles sera définitivement rejeté.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018