Excite

De nouvelles priorités pour la sécurité routière en France

En 2011, sur près de 4.000 morts par an, plus de 1.000 avaient moins de 24 ans et près de 500 étaient des conducteurs depuis moins de deux ans, d'après la sécurité routière. De leur côté, les usagers de deux-roues ont représenté 23% des tués pour 1,9% du trafic, en hausse de 8% par rapport à 2010.

En sommeil depuis 2008, le CNSR, composé d'associations, d'élus, d'entreprises, d'assureurs, doit commencer ses travaux en décembre, avec pour objectif de réduire la mortalité par deux d'ici à 2020.

Pour atteindre ce seuil ambitieux de moins de 2.000 tués par an sur les routes de France, fixé par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, le Conseil se concentrera principalement sur les plus jeunes et les motards avec de premières propositions rapides en vue de la réunion au printemps du Comité interministériel.

« Les jeunes conducteurs sont de loin les premières victimes de la route, c'est inacceptable », a déclaré le ministre, à l'occasion de la première réunion de ce nouveau conseil. Pour le ministre, la réflexion sur les formations ne peut donc pas être évitée. « Quant aux motocyclistes, ils feront l'objet de toutes les attentions car ils utilisent un mode de déplacement qui les rend particulièrement vulnérables », a-t-il ajouté, estimant qu'il fallait trouver des moyens nouveaux de prévention.

Cette question sera abordée par la commission chargée de plancher sur les principaux facteurs « accidentogènes »: la vitesse, l'alcool et les stupéfiants. Les travaux de la commission seront aussi consacrés aux nouvelles technologies, notamment les régulateurs automatiques de vitesse mais également l'utilisation du téléphone portable.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018