Excite

Ford Mustang 2015 : Muscle Car forever

Devenu le symbole de la muscle car made in USA, la Mustang n'est pourtant pas née comme cela mais comme une pony car. Ce genre de voiture était prévue aussi bien pour les femmes que pour les hommes.

Seconde caractéristique d'une pony car, elle se voulait économique car elle reprenait toute la partie technique d'une berline de série, la Ford Falcon à l'origine. Depuis, la Mustang s'est émancipée de ces contraintes et est devenu un modèle à part entière, qui plus est mythique !

Songez qu'elle en est à ses cinquante ans de carrière et qu'elle s'est vendue à plus de neuf millions d'exemplaires. Et même si la première génération fut la seule importée en Europe, cette génération 2015 suivra cet exemple puisqu'elle posera ses roues sur le vieux continent en 2015 justement.

De plus, elle bénéficiera du réseau de distribution de Ford pour aller titiller la seule autre muscle car présente en Europe, la Chevrolet Camaro. Mais la belle débarque avec bien d'autres atouts et fait même sa révolution.

Tout d'abord, cette Mustang accueillera un... quatre cylindres sous son capot ! Même si ce n'est pas une première pour elle, une telle mécanique s'étant déjà trouvée sous son capot en 1974 sur une génération que les puristes dédaigne.

Mais pour ceux qui ne jurent que par le V8 pour une muscle car, la pilule est dure à,avaler. Pour autant, ce quatre pattes n'a rien de roturier puisqu'il dérive du quatre cylindres EcoBoost déjà installé sous le capot de la Focus RT. Mais ici, il ne cube par deux litres comme pour la compacte mais grimpe à 2.3 litres.

Résultat, il fait mieux que l'ancien V6 qu'il remplace puisqu'il délivre 309 ch et surtout un couple de 407 Nm. Cette mécanique permettra à la Mustang de proposer une version à tarif concurrentiel.

Mais les vrais fans ne seront pas oublier car un V8 trônera lui aussi sous le capot pour la version GT. Seconde révolution pour la Mustang, exit l'antique essieu arrière rigide et les ressorts à lames, place aux roues arrières indépendantes et ressorts hélicoïdaux qui seront même secondés par un différentiel actif. La tenue de route devrait grandement en bénéficier et la Mustang devenir plus civilisée !

Signalons également un énorme bon pour l'habitacle où la planche de bord exhibe une qualité perçue nettement supérieure à l'ancienne génération, ce qui n'est pas un luxe sur une voiture de ce prix.

De même, si l'esthétique extérieure délaisse les phares ronds dans la calandres au profit d'optiques plus modernes. Le profil caractéristique dit en crosse de hockey passe lui aussi à la trappe mais la silhouette reste reconnaissable entre mille, d'autant plus que les feux arrières à trois barrettes, depuis toujours la signature spécifique de la Mustang, sont toujours là et c'est tant mieux !

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019