Excite

Formule 1 : la nouvelle Lotus-Renault E22

Lotus vient de dévoiler des images de sa nouvelle monoplace, la E22, toujours motorisée par Renault et elle montre un museau très surprenant car asymétrique.

Alors que l'écurie Lotus vient de terminer une saison 2013 qui compte parmi les plus brillantes de sa jeune carrière en Formule 1, l'équipe britannique perd également, en vue de cette saison 2014, deux de ses plus importants personnages, le pilote finlandais Kimi Raikkonen et surtout son brillant directeur d'écurie, le français Éric Boullier, qui serait en partance pour McLaren afin d'y remplacer Martin Witmarsh, mis sur la touche par Ron Dennis, de retour aux commandes de l'écurie britannique.

Toujours à la recherche d'un budget plus conséquent, Lotus serait en compétition avec McLaren (encore !) pour engranger les dollars de Sony. Après les échecs successifs des discussions avec le groupe Quantum, Lotus assure pourtant que les négociations avec ce mystérieux, pour ne pas dire nébuleux, groupe financiers se poursuivre.

À la tête de l'écurie franco-britannique, Éric Boullier sera remplacé par Gérard Lopez, propriétaire de l'écurie et du fonds d'investissement Genii Capital. Quand à Kimi Raikkonen, il a été remplacé l'année dernière par Pastor Maldonado, en provenance de Williams et toujours accompagné d'une copieuse valise de dollars dus à la compagnie pétrolière vénézuélienne, PDVSA, dont on se demande si elle fera bon ménage sur les carrosseries des monoplaces avec le sponsor qui soutient romain Grosjean, le pétrolier français Total.

Après la Ferrari F14T et son museau aplati, après la McLaren MP4-29 et son groin de cochon, Lotus montre une autre vision du museau d'une Formule 1 dû au changement de réglementation. Et c'est une surprise car ce museau se révèle être asymétrique et il doit y avoir une bonne raison pour cela mais il faudra attendre les premières courses pour le savoir.

Gérard Lopez, pour faire taire les rumeurs, a tenu à préciser son nouveau rôle au sein de son écurie : "Non, ce n’est pas provisoire. Nous avons fait beaucoup de changements dans la gestion de l’écurie. Elle va désormais se stabiliser. C’était important de prendre la présidence du conseil d’administration, chose que faisait auparavant Eric, pour exister au niveau politique et financier."

"Nous avons eu des discussions assez ouvertes avec Eric et dinalement, cette réorganisation arrangeait un peu tout le monde. Ça tombait bien pour nous et ça tombait bien pour lui puisqu’il va pouvoir continuer sa carrière en F1 ailleurs. Je pense qu’il fera des annonces dans les jours qui viennent. Peut-être que le fait que je reprenne la partie plus politico-sportive sur le terrain va permettre aux gens de se rendre compte qu’on n’est pas des banquiers."

Lopez ajoute que le départ de Boullier d’Enstone n’aura aucun impact sur l’avenir de Romain Grosjean, qui fera équipe avec Pastor Maldonado cette saison.

"C’est nous qui avons installé Romain en GP2 et sa carrière a été lancée par Jean-Paul Driot, patron de l’équipe DAMS en GP2, qui est un ami et un associé. Ensuite, le choix de le mettre en F1 a été fait avec Eric Boullier mais c’est quand même nous qui l’avons décidé. Et puis Gravity, la structure de management qui gère la carrière de Romain Grosjean, nous appartient à 100 %."

"C’est l’un des deux pilotes autour duquel on veut construire l’équipe. Pour moi, c’est l’un des meilleurs pilotes aujourd’hui en F1. On va bientôt pouvoir annoncer quelque chose sur le très long terme."

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017