Excite

Grand Prix de Malaisie : Vettel enfonce le clou

Deux pole positions puis deux Grands Prix menés quasiment de bout en bout, et voici Sebastian Vettel confortablement installé en tête du championnat du monde.

Retour sur une course durant laquelle l'usure des pneumatiques fut comme prévu un facteur-clé.

La lutte Red Bull – McLaren

Samedi, les qualifications avaient été épiques entre les deux pilotes Red Bull, Vettel et Webber (qualifiés 1er et 3e), et leurs homologues chez McLaren, Hamilton et Button (2e et 4e). En course, chacun a connu des fortunes diverses.

Sans faute pour Vettel, qui a géré une petite avance du début à la fin, jamais vraiment inquiété par ses poursuivants. Sans faute également pour Button, qui a pris la mesure d'Hamilton grâce à un dernier arrêt plus rapide et un excellent relai en pneus prime (durs).

Sans KERS, Webber a perdu cinq positions au départ. Auteur d'une stratégie agressive à quatre arrêts, il est parvenu à optimiser sa course et échoue au pied du podium avec le meilleur tour à la clé. Quant à Hamilton, c'est dans les tous derniers tours qu'il perd le podium. Ayant ruiné la quasi-totalité de ses pneus option (tendres) aux essais, il doit effectuer la majorité de la course en prime et doit en outre effectuer un arrêt supplémentaire à quelques tours de l'arrivée, son rythme s'étant déjà considérablement écroulé après un contact avec Alonso. Arrivé 7e, une pénalité à ce sujet le rétrogradera en 8e position.

Renault encore sur le podium

Après le podium de Petrov en Australie, c'est Heidfeld qui amène cette fois sa Renault (ou "Lotus Renault") en 3e position. Les deux équipiers ont pris un départ canon et réalisé une course solide au niveau de performance égal voire supérieur à celui des Ferrari. Dommage que Petrov ait été victime d'une spectaculaire embardée à quatre tours du but.

Photo : JiteshJagadish (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017