Excite

La Belgique derrière D'Ambrosio

Jérôme D'Ambrosio, 25 ans, va probablement faire des débuts très discrets en F1 la semaine prochaine, au volant d'une monoplace peu performante (Marussia Virgin). Mais il n'en est pas moins attendu au tournant par une nation historique de la Formule 1 : la Belgique.

La Belgique et la F1

La Belgique, malgré sa petite taille, est historiquement liée à la Formule 1. En premier lieu pour son Grand Prix, au calendrier dès la création du championnat du monde, alors que celui-ci ne comportait que sept manches. Ensuite pour son circuit, Spa-Francorchamps, sur lequel s'est déroulé la majorité des Grands Prix de Belgique, reconnu par les pilotes comme étant le plus beau et le plus sélectif circuit du monde.

Les pilotes ensuite. 18 pilotes belges ont précédé D'Ambrosio, dont deux célèbres : Jacky Ickx (8 victoires en F1, 2 titres de vice-champion du monde et par ailleurs 6 victoires aux 24 heures du Mans) et Thierry Boutsen (163 Grands Prix, 3 victoires). Mais si l'arrivée de D'Ambrosio a un grand écho en Belgique, c'est que la Belgique n'a amené aucun pilote en F1 depuis 1994 et les 2 Grands Prix disputés par Philippe Adams.

Un CV limite pour la F1

De tous les pilotes 2011, D'Ambrosio est probablement celui qui a le plus faible palmarès. Sans titre majeur ni performances miraculeuses en GP2 (hormis une victoire à Monaco), il doit surtout son volant à de généreux sponsors, mais aussi à des tests réussis l'an dernier sur la Virgin lorsqu'il était troisième pilote. Il devra encore faire ses preuves sur une monoplace parmi les deux moins performantes et face à un équipier véloce (Timo Glock).

Mais à défaut d'être le plus rapide, D'Ambrosio pourra compter sur son physique avantageux à la François Cevert, dans une discipline où l'image a une grande importance.

Photo : slitzf1 (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017