Excite

Le luxe pourrait débarquer dans le marché des SUV avec Rolls-Royce

Depuis 2003, Porsche a vendu plus de 200 000 exemplaires de son Cayenne et ces dix ans de succès ont mis en appétit d'autres marques de luxe. Ainsi, cet été, c'est Bentley qui a annoncé le lancement prochain d'un SUV, suivi quelques semaines plus tard par Maserati. Lamborghini avait pour sa part dévoilé dès 2012 son concept Urus sur le salon de Pékin, et Jaguar avait fait de même avec son CX-17.

Dès lors, rares sont encore les marques automobiles de luxe qui résistent à la mode du 4x4 de luxe. Parmi les derniers bastions, quelques constructeurs de sportives (Aston-Martin, Bugatti), des ateliers confidentiels (Lykan, Pagani, Koenigsegg, Zenvo) et deux légendes des limousines de luxe: Maybach et Rolls-Royce.

Dans les mois à venir, ces derniers résistants pourraient perdre une unité et pas des moindres: « J'ai demandé à nos concepteurs de coucher sur le papier des idées et d'imaginer à quoi une Rolls-Royce ressemblerait dans ce segment», a annoncé récemment Torsten Müller-Ötvös, directeur général de Rolls-Royce.

Face au risque d'abimer l'image de marque de l'entreprise, le directeur général a immédiatement ajouté qu'il ne s'agissait à l'heure actuelle « que d'une réflexion », que celle-ci était lancée pour un modèle « sans pour autant perdre notre âme ». Et d'ajouter, pour rassurer son actuelle clientèle que « Rolls-Royce n'est pas une marque de voitures de sports. Rolls-Royce n'est pas une marque de voitures utilitaires, ce n'est pas dans les gènes de la marque».

Actuellement, Rolls-Royce commercialise cinq modèles: trois déclinaisons de la Phantom (Phantom, Phantom Drophead Coupé et Phantom Coupé), la Ghost et, depuis cet été, la Wraith. Au total, ce sont moins de 4000 voitures qui sont vendues chaque année et Torsten Müller-Ötvös ne souhaite pas augmenter démesurément ce chiffre: « Je pense que l'exclusivité est vraiment reliée au volume. Nous ne cherchons pas à atteindre les 10 000 ou 15 000 ».

Si le projet voyait le jour, les rues des villes ne seraient donc pas envahies par ce nouveau SUV. Mais la stratégie marketing de Rolls-Royce appliquée au SUV pourrait porter ses fruits même avec un nombre restreint de véhicules commercialisés. De là à imaginer la reine Elisabeth II renoncer à son vieux Land Rover (qu'elle conduit encore elle-même) pour prendre le volant d'un SUV de la même marque que ses limousines, pourquoi pas ?

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2019