Le marché de l’automobile européen au plus bas depuis 20 ans

Nouveau coup dur pour les constructeurs automobiles, les chiffres des ventes en Europe font état d’un net recul : -8,7% en janvier, le début d’année le plus calamiteux depuis 20 ans.

L’association européenne des constructeurs automobiles (ACEA) vient de communiquer les chiffres des immatriculations de voitures neuves dans l’Union européenne. Le constat est sombre, avec 885.159 unités vendues, selon l’ACEA, il s’agit d’un « plus bas historique pour un mois de janvier depuis le début de cette série statistique en 1990 ».

Si le marché automobile français subit cette récession de plein fouet, avec une baisse des ventes de 15,1% en janvier, l’Europe entière en est affectée. La situation des différents pays est néanmoins contrastée.

Certains s’en sortent bien, c’est le cas du Royaume-Uni qui a vu ses ventes augmenter de 11,5%, ou de la Belgique avec une amélioration de 13,3%, de la Pologne (+8,8%, 26.421 nouvelles immatriculations) et du Portugal où les ventes sont restées stables mais les volumes restent très faibles (+0,7%, 7.007 unités). A l’instar de la France, d’importantes baisses ont été constatées en Italie (-17 ,6%), en Espagne (-9,6%) et en Allemagne (-8,6%), quant aux Pays-Bas, les ventes ont connues une chute considérable avec un recul de -31,2%.

L’Allemagne reste néanmoins le premier marché automobile de l’UE avec 190.090 nouvelles immatriculations, devant le Royaume-Uni (143.643 unités), la France (124.798 unités) et l’Italie (113.525 unités). On note également que 50.684 nouvelles voitures ont été immatriculées en Belgique soit légèrement plus qu’en Espagne qui en compte 49.671.

Le constat pour les constructeurs, globalement aussi sombre, est également contrasté. Si certains connaissent une légère embellie comme les allemands Daimler-Mercedes (+3,7%, 49.224 unités) et BMW (+6,6%, 54.651 véhicules), ou observent une nette progression tels les japonais Honda (+10,3%, 9.914 voitures vendues) et Mazda (+11,4%, 9.241 unités) ou encore le Sud-coréen Kia (+7,2%, 23.174 immatriculations). D’autres sont affaiblis, les ventes du groupe Volkswagen (-5,2% avec 108.744 unités), de Renault (-5,6%, 68.179 nouveaux véhicules) ou de General Motors (-5,5%, 68.179 voitures) ont sensiblement baissées. Les derniers sombrent carrément, Toyota enregistre une chute de 16,8% (37.715 véhicules), PSA Peugeot Citroën accuse le coup avec -16,3% (101.680 unités), à peine mieux loti, on retrouve Fiat dont les ventes diminuent de 12,3% (59.704 immatriculations.

Les chiffres catastrophiques de janvier font suite à une année noire, le marché européen a eu, en 2012, un bilan comparable à quinze ans en arrière avec seulement 12,05 millions de véhicules vendus, soit une baisse de 8,2% par rapport à 2011. Et aucune amélioration n’est espérée avant l’année prochaine.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2014