Excite

Plus de diesel à Paris ?

Après avoir été plus que favorisé par les gouvernements successifs via une taxation moindre que pour l'essence, le gas-oil qui alimente les fameux moteurs diesels commence à être montré du doigt sans arrêt et à être accusé de tous les maux, que ce soit écologiques ou médicaux.

Le fait est que ce carburant est plus polluant que l'essence à cause des particules émises mais, paradoxe, comme il recrache bien moins de co2, il est encore une fois favorisé pour le fameux, là aussi, bonus écologique. Pourtant, ce type de mécanique coûte maintenant bien plus cher que son homologue à sans plomb, du fait de sa dépollution et de son entretien très coûteux, ce qui explique qu'il commence à sérieusement déserter le segments des mini-citadines, celui des Twingo, Smart, Peugeot 108, Citroën C1 ou Opel Adam, qui ne propose pas de mécanique s'alimentant au fuel.

La municipalité de Paris veut aller encore plus loin en éradiquant tout simplement le diesel de la capitale d'ici 2020. La maire de la ville a dévoilé au Journal du Dimanche ses objectifs : "Je veux la fin du diesel à Paris en 2020 et si possible au-delà du périphérique. J'ai commencé en éradiquant en trois mois les voitures diesel du parc de la Ville." Ce plan anti-pollution sera discuté au Conseil de Paris le 9 février prochain.

En pratique, les cartes grises des véhicules concernés seraient équipées d'un système de pastilles ou de puces qui permettent d'identifier le degré de pollution de chaque véhicule. Les contrôles routiers seront renforcés pour éviter les infractions en utilisant les quatre portiques installés sur le périphérique qui devaient servir pour la défunte écotaxe. La municipalité précise également que d'autres moyens de contrôle sont à l'étude, comme des caméras par exemple.

En contrepartie, des aides financières sont à l'étude en liaison avec l'État pour inciter les Parisiens à abandonner leur vieux diesel : des abonnements Autolib' en échange de l'abandon de son diesel et des réductions sur les forfaits Navigo sont envisagés. De plus, une aide financière incitera les copropriétaires à s'équiper en bornes de recharge électriques et en garages à vélos.

Reste le cas des utilitaires pour lesquels il est aussi envisagé des solutions : pour les livreurs dont les véhicules sont tous diesel, le plan prévoit la mise en place d'un dispositif d'utilitaires en libre-service baptisé Utilib', avec un tarif attractif pour les commerçants et les artisans.

Les taxis ne sont pas oubliés car une mesure est déjà en place : une aide financière permet aux professionnels de ce secteur pour l'achat d'un véhicule hybride ou non polluant.

Sachant que le gouvernement considère le développement du diesel comme d'une erreur, on se rend bien compte que la chasse au diesel est maintenant franchement lancée...

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017