Excite

Prix du carburant : l'Etat n'aidera plus

Prix du carburant : l'Etat n'aidera plus.

Les automobilistes avaient réussi à gagner 3 centimes d'euros par litres grâce au "coup de pouce" donné par l'Etat. Mais maintenant l'Etat n'aidera plus sur le prix du carburant. De plus, aucune loi sur les chèques carburant pour les plus démunis n'a été votée par les parlementaires. Le prix du carburant continue de monter doucement.

Prix du carburant : l'Etat n'aidera plus

Le ministre de l'économie, Pierre Moscovici, a également appelé les distributeurs de carburant à augmenter progressivement leurs marges.

La baisse des taxes de 3 centimes d'euros par litre a couté près de 450 millions d'euros à l'Etat afin de permettre aux automobilistes de faire quelques économies lors de leurs visites à la pompe. Mais le gouvernement rassure les automobilistes en affirmant qu'il prendrait des décisions permettant de faire jouer la concurrence entre les différentes stations-services, en particulier sur les autoroutes.

Concrètement, la baisse de la TICPE (taxe Intérieure sur la Consommation de Produits Energitiques) sera à une valeur de 2 centimes le 1er décembre, pour ensuite retrouver son niveau normal le 11 janvier 2013.

"L'état attend un effort similaire des distributeurs, et qu'ils jouent le jeu comme ils l'ont fait depuis le début" à déclarer le ministre en parlant de baisse les marges de 2 à 3 centimes par litres d'essence.

Des mesures seront prises pour aider l'automobiliste à trouver plus facilement des informations sur le prix du carburant. Par exemple, des panneaux d'affichage affichant les tarifs des stations hors autoroutes les plus proches des sorties deviendront obligatoires. Le prix de l'ensemble des stations sera également rendu visible sur le site du gouvernement.

Une demande envers les fournisseurs

Prix du carburant : l'Etat n'aidera plus.

L'objectif final de cette mesure sera d'augmenter la concurrence entre les différentes stations, là où parfois l'écart est de plus de 7 centimes par litre pour des stations presque voisines. "L'objectif c'est que le consommateur ait plus de choix et qu'il y ait une pression à la baisse sur les prix" à ajouter le ministre.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018