Excite

PV: des quotas à respecter!

Le scandale des quotas de PV éclate à nouveau, exacerbé par des révélations du magazine AutoPlus qui dénonce l'envoi de circulaires aux forces de police et de gendarmerie pour la verbalisation des automobilistes.

Alors que le gouvernement a toujours nié l'existence d'une telle pratique, AutoPlus publie cette semaine des preuves du contraire. Ainsi des notes de services réclamant l'augmentation de Procès Verbaux pour les infractions aux codes de la route sont étalées en pleine page. Le problème n'étant pas tant la demande de multiplication des contraventions que le fait que ces requêtes soient chiffrées.

Dans certaines villes ou régions, ce sont même des quotas mensuels ou quotidiens qui seraient demandés au agents de police. Par exemple 5 à 10 PV par jour à Pau ou 49 PV par jour à Paris pour les agents qui verbalisent les contrevenants au stationnement régulier.

Les syndicats, qui avaient déjà fait part de leur indignation lorsqu'une note similaire avait été dévoilée à Dunkerque il y a deux ans , sont à nouveau en colère. Nicolas Comte, secrétaire général du Syndicat Général Police Force Ouvrière accuse le Ministère de l'Intérieur de vouloir faire "du chiffre à tout prix".

Par ailleurs, il semblerait bien que cette politique du chiffre mette une pression supplémentaire sur les agents des forces de l'ordre déjà soumis au stress important de leur métier. Certains d'entre eux seraient ainsi poussés à "faire du zèle".

Quoi qu'il en soit, ce sont à nouveau les automobilistes qui en feront les frais. Car même si les infractions sont en baisse, les quotas, eux, sont en hausse perpétuelle. L'équation est donc simple, avec moins d'infractions, on doit faire plus de contraventions. Le calcul est vite fait : certains automobilistes innocents feront sans doute l'objet de PV injustifiés !

Photo : notresevran.info

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017