Excite

Renault Talisman

  • Renault Talisman

Dans un segment très conservateur, innover est compliqué et Renault en sait quelque chose après l'échec de la Vel Satis. A contrario, proposer une esthétique fade n'est pas non plus gage de succès, en témoigne la pâle carrière de la Laguna 3. Comme, en plus, le marché des grandes berlines est en récession permanente, le problème à résoudre devient franchement compliqué.

La solution est de s'inspirer de ce qui fonctionne. Selon les angles de vue et la sensibilité de chacun, on reconnaîtra un nez, de profil, de BMW Série 3, une ligne de toit typée Mercedes tandis que les feux arrières font incontestablement Audi. Cette légère critique mise à part, le dessin de cette Talisman est très agréable et devrait logiquement plaire... à condition que le futur client admette qu'il y a un Losange sur la calandre. C'est cela qui sera le plus compliqué pour Renault car le constructeur français n'a plus guère de légitimité dans le haut de gamme.

4.87 mètres de long, 1.87 de large, 2.80 d'empattement, les dimensions sont généreuses et laissent augurer d'une belle habitabilité. A l'image de l'extérieur, l'intérieur ne choquera personne, tout juste remarquera t-on l'immense écran tactile bien mieux intégré visuellement que dans l'Espace 5. La qualité perçue est de belle facture mais il reste l'examen réel à franchir.

Côté mécaniques, Talisman ne fera aucune étincelle, à l'instar de l'Espace. Construite sur la même plate-forme technique que le grand monospace, elle en reprend les moteurs qui sont tous des 4 cylindres. Pour le prestige et l'image, un V6 est toujours souhaitable mais ces versions ne se vendant plus guère, Renault ne prend pas un grand risque à ne pas en proposer. Pour l'essence, ce sera l'unique 4 cylindres 1.6l turbo de 200 ch, issu de la... Clio RS.

Les diesels seront plus nombreux (quoique...) : le désormais bien connu 1.5l dCI de 100 ch est pour l'entrée de gamme, le 1.6l dCI décliné en 130 ch (simple turbo) ou 160 ch (double turbo) assurant la propulsion des versions hautes. Aucune version sportive n'est prévue et certainement pas une très bouillante RS, à l'image de ce qu'Alfa vient de proposer avec sa Giulia.

Contrairement à la Laguna, il n'y aura pas de version coupé mais le break sera bien commercialisé. Le gros plus de cette voiture, comme pour l'Espace, sera la présence en série ou en option suivant les finitions, des 4 roues directrices qui apportent énormément au comportement routier et à la sécurité.

Reste maintenant à espérer que les tarifs seront bien placés car ce sera indispensable si Renault veut faire mieux commercialement que la Laguna avec cette Talisman. C'est bien tout le mal que l'on peut souhaiter au constructeur français.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2020