Excite

Renault Twingo 3 : les capots de la discorde

Chouette, Renault vient d'inventer encore un truc pour faire des économies. Après les plastiques durs et brillants des Clio 4 & Captur, après le GPS tactile du Scenic restylé qui est si loin du conducteur qu'il est impossible de le... toucher, voici venu le temps des rires et des chants des capots qui n'ont plus besoin de verins pour s'ouvrir et qui mettront vos nerfs à rude épreuve.

Tout d'abord, un rappel. Cette troisième génération de Twingo change tout en devenant une pure propulsion, comme au bon vieux temps de la R8 Gordini. Moteur situé sur l'essieu arrière, batteries et réservoirs de liquides, hors carburant, ayant émigrés à l'avant. Normal, cela est garant d'une bonne répartition des masses, domaine dans lequel les voitures à moteur arrière ont toujours brillé, Porsche 911 excepté car c'est le rare cas d'une mécanique montée après l'essieu arrière, donc en porte à faux.

Côté tenue de route, aucune inquiétude n'est à avoir concernant la Twingo puisque la réglementation européenne a imposé le montage en série de l'ESP sur tous les modèles neufs. Pour la roues de secours, à l'instar de ce qui se pratique de plus en plus, il n'y en a pas, un kit anti-crevaison la remplaçant... pas totalement puisqu'en cas de déchirure du flan d'un pneu, ce sera l'appel obligatoire au dépanneur.

Le problème étant posé, voyons voir comment Renault l'a résolu puisque Carlos 1er impose des économies à tous les étages. L'arrière ne causera pas une poussée d'adrénaline intempestive puisqu'il n'y aura pas besoin d'aller voir le moteur, les niveaux classiques s'effectuant à l'avant. Si toutefois la curiosité est la plus forte, il faudra ouvrir le hayon (qui est quand même doté de deux vérins...), vider le coffre (ce sera vite fait vu sa capacité), aspirer tout ce qui traîne sur le tapis du-dit coffre (c'est du vécu) et là... ce n'est pas terminé.

Il faut ensuite dévisser quatre bidules, enlever la plaque obtenue et vous pourrez enfin admirer le 0.9l TCe turbo de 90 ch ou le 1 litre Tce atmo de 70 ch. La visite s'arrêtera là car vous ne verrez guère plus qu'un collecteur d'admission et un divers fatras de câbles.

Le gros morceau, c'est pour l'avant. Ne comptez pas sur un quelconque espace de rangement, tout le nez de la voiture est consacré aux divers réservoirs, à la batterie et aux structures imposées par les normes de sécurité. C'est là que se situe l'économie car ce capot n'a pas de vérin(s).

Alors là, vous me dites : "Comment ça marche ?" Simple et compliqué à la fois car il ne faudra pas s'énerver d'entrée et s'attendre à ne pas réussir la manoeuvre du premier coup. Il faut d'abord retirer deux caches situés sur la fausse calandre à côtés des phares. Heureusement, Carlos 1er n'a pas poussé le bouchon trop loin et ces caches sont retenus par un lien. Pour combien de temps et de manoeuvres, c'est une autre question...

Ensuite, il faudra actionner deux manettes qui sont sous les caches que vous avez retiré avant (il faut suivre !). Là, vous me dites que c'est bon, on va pouvoir accéder aux niveaux. Raté puisqu'il faut quand même le retirer (on vous l'a dit et répété...) mais il reste solidaire de la voiture car il ne s'écartera que de quelques centimètres.

Ouf, c'est fait, reste plus qu'à mettre du lave glace pour enlever ces s*** de moustiques collés. Oui mais ! L'accès à ce réservoir étant amplement engoncé du coté conducteur bien en profondeur, il est probable que vous ferez la fortune des centres auto en renversant la moitié du bidon à chaque plein. Et je ne vous parle même pas de l'appoint en liquide de refroidissement et de freins qui promet d'être tout aussi folklorique.

Ainsi est la voiture 2.0, qui n'est plus seulement un outil pour rouler mais est devenue pleinement ludique : "dis, papa, t'as foutu en l'air combien de lave glace aujourd'hui ?" Ou encore : "dis maman, je savais pas que tu connaissais autant de gros mots comme tu les as dis quand tu te battais avec le capot de la Twingo !"

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017