Excite

Toyota passe au rouge pour la première fois

Nul n’est à l’abri de la crise. En effet, le premier constructeur automobile de la planète, Toyota, subitlui aussi de plein fouet les conséquences de la crise financière.

Katsuaki Watanabe, le PDG de Toyota, a annoncé hier une perte d’exploitation de 150 milliards de yens, soit 1,2 milliards d’euros pour l’exercice 2008-2009, qui sera clôturé en mars.

"L'environnement est extrêmement rude. C'est une situation d'urgence sans précédent. Malheureusement, nous n'en voyons pas le fond", a déclaré Katsuaki Watanabe. Déjà au mois de novembre, le géant mondial de l’automobile, avait lancé des mesures draconiennes pour la baisse de ses prévisions de résultat d’exploitation, les ramenant de 1 600 à 600 milliards de yens (4,8 milliards d’euro). Mais il était loin d’imaginer l’ampleur de la crise. Toyota a également été contraint de diviser par dix sa prévision de bénéfice net, le ramenant à 550 milliards contre 550 milliards de yen le mois dernier.

Toyota est entrain de connaître la période la plus sombre de son histoire. En novembre, ses ventes ont chuté de 34% aux Etats-Unis, 33,7% en Europe. Du jamais vu dans la vie de la marque.

Vient s’ajouter à son malheur la flambée du yen face au dollar, qui diminue les profits de Toyota réalisés à l’étranger. En effet, pour l’année 2008-2009, les taux de change auront des conséquences et pas des moindres: l’enseigne prévoit une baisse de 200 milliards de yens sur ses comptes.

Face à la grandeur de cette crise, Toyota a annoncé le mois dernier la suppression de 3000 postes d’intérimaires au Japon. Katsuaki Watanabe a également annoncé la suspension de la construction de sa nouvelle usine aux Etats-Unis, déjà achevée à 90%. "Notre entreprise a décidé soit de reporter, soit de réévaluer presque tous les projets visant à augmenter notre production ou à construire de nouvelles usines", a-t-il déclaré.

Même les plus optimistes voient de très mauvais œil l’atteinte du géant mondiale par la crise financière. C’est dire qu’il faut prendre vraiment conscience de l’ampleur de cette crise qui n’épargne personne.

Photo : lesechos.fr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017